Loi sur le CO2

OUI à la loi sur le CO2!

Nous avons besoin d’urgence de nouvelles mesures pour mettre la Suisse sur le cap du climat et ainsi pouvoir respecter les obligations prises dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat.

Un OUI clair à la loi sur le CO2 est nécessaire. Soumettez votre promesse de vote !

Vers le site web

Depuis 2000, la loi sur le CO2 constitue la base en matière de politique climatique en Suisse. Elle est révisée tous les dix ans. Le 13 juin, nous voterons sur la nouvelle loi qui fixe des objectifs pour 2030. Elle inclut également des secteurs tels que l’aviation, qui n’étaient auparavant pas réglementés par la politique climatique.

Même si elle n’est pas encore suffisante : La nouvelle loi sur le CO2 est un pas important dans la bonne direction. Sans la nouvelle loi sur le CO2 des années de blocage en matière de politique climatique nous attendent. L'initiative pour les glaciers aurait également du plomb dans l'aile pendant la phase parlementaire, qui commence en été.

5 arguments pour un OUI

La loi sur le CO2 permet de prendre des mesures urgentes pour protéger le climat. La protection du climat est l’un des plus grands défis de notre époque. Ne pas réduire les émissions de CO2 dans le monde entier aurait des conséquences dévastatrices sur nos moyens de subsistance. Nous devons maintenant fixer le cap pour des mesures efficaces de protection du climat à partir de 2022.

La loi sur le CO2 est un pas vers un avenir sans pétrole, gaz naturel et charbon. Nous pouvons acquérir de l’expérience avec de nouveaux instruments et nous préparer à une société à zéro émission nette de gaz à effet de serre. 

Sans loi sur le CO2, nous ne respecterons pas l’Accord de Paris sur le climat. Pour que la Suisse respecte ses engagements au titre de l’Accord de Paris sur le climat de 2015, nous devons agir maintenant et assumer une responsabilité collective.

La loi sur le CO2 assure une compensation sociale. Toute personne qui émet du CO2 encourt des coûts aux dépens du grand public. Les riches émettent une quantité de CO2 supérieure à la moyenne. Avec les nouveaux instruments, la loi prend au sérieux le principe du pollueur-payeur. Une partie des prélèvements incitatifs collectés sera redistribuée à la population. Les nouveaux instruments de la loi sur le CO2 constituent un pas important vers la justice climatique. En lire plus >

La loi sur le CO2 offre des incitations à l’économie et à la science en Suisse. Les conditions-cadres fixées, et notamment le fonds pour le climat, permettent d’investir dans des solutions innovantes qui sont développées et mises en œuvre en Suisse. La sortie des combustibles fossiles approche. Grâce à la loi sur le CO2, la Suisse peut jouer un rôle actif dans le changement. Sans la loi, il va manquer le bateau.

Ces arguments sont-ils suffisants pour que vous votiez OUI ? Alors soumettez votre promesse de vote sur www.votons-oui.ch

Quatre nouveaux instruments importants

La loi révisée sur le CO2 contient quatre nouveaux instruments importants.

Fonds pour le climat : Une partie des recettes de la taxe sur les billets d'avion ainsi que de la taxe sur le CO2 alimentent le nouveau fonds pour le climat. Il sert à promouvoir l’innovation, à soutenir la rénovation des bâtiments, les programmes dans le domaine de l’approvisionnement en chaleur et les mesures d’adaptation visant à prévenir les dommages qui seraient causés par le changement climatique.

Limites de CO2 pour les bâtiments : À partir de 2023, des limites strictes de CO2 pour les bâtiments entreront en vigueur. Ainsi, les systèmes de chauffage au mazout ne pourront guère être homologués dans de nouveaux bâtiments. Les programmes de subvention et de crédit-bail soulagent les propriétaires des coûts d'achat souvent plus élevés et des coûts de changement de système. Les locataires en profitent également, car les systèmes de chauffage respectueux du climat sont moins chers lors de l’utilisation.

Taxe sur les billets d’avion : La taxe sur les billets d’avion vise à rendre plus compétitives les alternatives respectueuses du climat telles que les trains et les bus et à réduire le nombre de voyages aériens. Au moins la moitié de la taxe sera redistribuée à la population et à l’économie, le reste étant versé au nouveau fonds pour le climat.

Objectifs pour le parc de véhicules neufs : Les importateurs de voitures seront obligés de vendre des véhicules qui consomment progressivement moins de carburant.

Votre don pour notre campagne pour un OUI